Injection


Objet du groupe de travail (GT) Injection gaz de synthèse

Le GT Injection gaz de synthèse a été créé le 18 novembre 2015 par le GT Pyrogazéification, lui-même mis en place et piloté par le COSEI VID (COmité Stratégique de filière Eco-Industries « Valorisation Industrielle des Déchets »), porté par les Ministères – Economie, Industrie, Numérique et Environnement, Energie et Mer.

Son rôle est triple :

  • Rassembler les acteurs de la filière afin de définir puis mettre en place les conditions permettant d’injecter des gaz de synthèse dans les réseaux de gaz naturel pour offrir une alternative à la production d’électricité et de chaleur. L’injection apparaît en effet comme étant une solution de choix aux projets qui ne trouvent pas de débouchés chaleur en période estivale, par exemple.
  • Fédérer des acteurs clés autour d’une nouvelle filière INJECTION et l’animer.
  • Traiter les enjeux autour de la co-production d’hydrogène, problématique commune avec le « Power to Gas ».

Les travaux du GT Injection gaz de synthèse

Le GT travaille à la mise en place de conditions techniques, réglementaires, tarifaires, fiscales … permettant à terme l’injection de gaz de synthèse, quel que soit le procédé utilisé. Il sera possible de classer le gaz de synthèse obtenu en 2 catégories :

  • « Biométhane », lorsque ce gaz de synthèse est issu d’intrants biomasse ou renouvelables (EnR)
  • « Gaz de récupération » lorsque ce gaz de synthèse est produit à partir de la fraction non renouvelable des CSR ou de déchets non renouvelables.

Trois axes de travail : réglementaire et fiscal, technique, soutien aux projets

  • En cohérence avec les règles de gouvernance du GT Pyrogazéification,
  • En collaboration avec le GT Injection biométhane de 1ère génération (obtenu par méthanisation).

 

Organisation du GT Injection gaz de synthèse

Responsable du sous-groupe : Annabelle Brousse-Cleret (GRTgaz)

Le GT Pyrogazéification a confié le pilotage du GT « Injection gaz de synthèse » à GRTgaz, en la personne d’Annabelle Brousse-Cleret.

Le GT compte une trentaine de membres, parties prenantes sur la chaîne de valorisation des gaz de synthèse :
–   Organismes publics : ADEME, DGE, DGEC…

  • Equipementiers : gazéification, méthanation, épuration,
  • Porteurs de projets,
  • Opérateurs de réseaux de transport et de distribution,
  • Cabinets d’étude,

Actions en cours du GT Injection gaz de synthèse

Les actions actuellement en cours d’instruction par le sous-groupe sont les suivantes :

  • Rédaction d’un lexique des termes utilisés et à partager
  • Etude sur le contexte réglementaire et fiscal, et préconisations pour le lancement de la filière en France, pilotée par GRTgaz
  • Etude sur le gisement des ressources adressables, pilotée par GRDF
    • Biomasse, CSR et tous types de déchets
  • Benchmark international des technologies de pyrogazéification, pilotée par GRTgaz
  • Etude sur les technologies d’épuration et de conversion permettant de convertir un syngas issu de pyrogazéification en gaz injectable dans les réseaux, pilotée par GRTgaz
  • Analyse de Cycle de Vie,
  • A partir de ces éléments, mettre en avant les atouts du procédé pour atteindre les objectifs fixés par la Loi pour la Transition Energétique.

L’état de l’art

L’état de l’art du Club Pyro comprend une sous-section dédiée à l’injection.