Coûts des énergies renouvelables – Rapport ADEME

Rapport ADEME sur le coût des énergies renouvelables (édition 2016)…

…y figurent les ratios des principales technologies matures (photovoltaïque, éolien, chaufferie biomasse) et moins matures (solaire thermodynamique) en distinguant les différents cas 1) la production d’électricité, 2) la production de chaleur ainsi que 3) la production combiné (cogénération).

Principaux résultats :

  • Les progrès technologiques et l’industrialisation des énergies renouvelables ont permis en France une baisse des coûts qui amènent les filières les plus matures à des niveaux compétitifs avec les technologies conventionnelles. Il existe encore des marges de progrès importantes pour la plupart des filières.
  • L’étude met en évidence que les coûts de production des énergies renouvelables varient de façon significative en fonction de 3 critères principaux: le coût d’investissement, la qualité de la ressource disponible, et le taux d’actualisation choisi.
  • Les variations observées montrent qu’il peut être réducteur de comparer trop directement les filières d’énergies renouvelables entre elles sans tenir compte du domaine d’application, de la perception du risque et de la qualité du gisement local. La prise en compte des impacts socio-économiques, environnementaux et d’autres facteurs comme l’indépendance énergétique conduit également à soutenir une certaine diversité de filières.
  • Certaines des filières les moins matures aujourd’hui ont des gisements inexploités significatifs et verront leur coût d’investissement et leur taux d’actualisation diminuer avec leur développement.
  • Face aux objectifs de déploiement ambitieux des EnR visant à freiner le réchauffement climatique, les soutiens publics restent nécessaires pour prolonger les baisses de coût, faciliter les investissements ou compenser les défaillances de marché.

La pyrogazéification et les procédés par conversion thermochimiques n’apparaissent pas (assez logiquement).
Mais la méthodologie employée, les ratios et indicateurs présentés peuvent servir de base à un travail similaire au sein du Club (sous-groupe « modèle économique ») peuvent servir à positionner les techno de pyro.

Page de téléchargement (ADEME)

Sébastien Franck