A suivre : le projet « Prélude »

Imaginer la déchetterie de demain

En Moselle, le CCPHVA (Communauté de Communes du Pays Haut Val d’Alzette) se lance dans un beau pari technologique, imaginer une nouvelle génération de déchetterie.

Elle se propose de transformer la déchetterie en un lieu de production énergétique, PRELUDE ((Projet de Récupération d’Énergie éLectrique et thermique issUe de Déchets verts et d’Éolienne) a en effet les ambitions d’utiliser les déchets verts produits sur le territoire pour produire de l’énergie(chaleur/électricité) via un système de cogénération innovant alimenté par une petite éolienne à axe vertical.

L’énergie, ainsi produite, rendra autonome la déchèterie communautaire (électricité), la chaleur pourra être valorisée via un réseau sur une zone d’aménagement à proximité du site.

La production électrique supplémentaire servira, par le biais d’un électrolyseur, à produire de l’hydrogène, qui alimentera une unité de méthanation innovante (projet METHA2 porté par l’EPA Alzette-Belval et la CCPHVA dans le cadre du Fond Ville de Demain) qui produira du méthane de synthèse (pour réinjection dans le réseau gaz – discussion avec GrDF en cours – et alimentation des camions de collecte OM préalablement convertis à cette énergie). Le surplus d’électricité produit sera revendu au réseau.

Objectifs principaux de PRÉLUDE :

  • Rendre le site de la déchèterie communautaire autonome énergétiquement (bâtiment, éclairage extérieur…),
  • Valoriser de manière innovante, intégrée et intelligente la biomasse afin qu’elle ne rejoigne plus le volume des déchets produits sur le territoire, permettant ainsi d’éviter des coûts de traitement importants.
  • Produire localement des énergies renouvelables en se basant sur les sources d’énergie disponibles sur le territoire, c’est-à-dire le vent et la biomasse.
  • Valoriser le surplus de production électrique via le vecteur Hydrogène en lien avec le projet de méthanation de l’EPA Alzette-Belval METHA² (Production de gaz vert pour alimenter la flotte de camion de ramassage des ordures ménagères de la CCPHVA).
  • Envisager une injection du méthane avec le concours de GrDF, permettant d’apporter le gaz aux habitations voisines.
  • Faire de ce site un espace démonstrateur d’actions reproductibles à l’échelle du territoire (autres projets d’aménagement en zones OIN, ou hors OIN, en portage public ou privé) et d’autres intercommunalités périurbaines, urbaines, voire rurales, en France.

Mixte Energétique – Eolien / Pyrogazéification puis méthanation

Deux entreprises ont été retenues pour concrétiser ce projet : Naöden et Fairwind. Le système se compose d’une éolienne à axe vertical (les éoliennes classiques ont un axe horizontal) de 32 mètres et d’une puissance de 150 kW, implantée à proximité de la déchetterie. Cette éolienne alimentera une chaudière de cogénération de 300 kW. Elle produira de la chaleur et de l’électricité grâce à un système de pyrogazéification des déchets verts et les bois non traités collectés à la déchetterie. Elle n’émettra pas de fumées, ces dernières seront elles aussi brûlées. Près de 500 tonnes de déchets verts pourraient ainsi être traitées chaque année.

La chaleur produite permettra de chauffer des serres de culture. L’électricité générée (600 MWh) alimentera la déchetterie ainsi qu’un électrolyseur pour un projet parallèle de méthanation. Le surplus d’énergie électrique sera revendu. En définitive, les habitants pourront créer de l’électricité à partir de leurs déchets verts.

La CCPHVA a investi 400 000 € dans ce projet, soit la moitié du prix total, l’autre moitié étant subventionnée par l’État au titre du fonds de financement de la transition énergétique. Les recettes attendues sont de l’ordre de 50 000 € par an, auxquelles il faut ajouter les économies liées au non-traitement des déchets verts à l’extérieur (20 000 € par an) et à l’autonomie électrique de la déchetterie (15 000 € par an).

On souhaite une belle réussite à ce projet très ambitieux en terme de mise en oeuvre de synergies et on applaudit à sa vocation d’être « un espace démonstrateur d’actions » reproductibles à l’échelle du (des?) territoires

Source et infos supplémentaires :